News Retour
mardi 11 octobre 2016

EXCLU HU : Créatures dévoile "À l'orée du Mal, le Pacte interdit"

Nostalmaniac

Le Max de l'ombre. 29 ans. Rédacteur en chef de Horns Up (2015-2020) / Fondateur de Heavy / Thrash Nostalmania (2013)

Le one man band français Créatures (Black Horror Metal) sortira son premier album, « Le Noir Village » , le 25 octobre prochain via Antiq Label.

Le groupe utilise divers instruments atypiques (thérémine, orgue, piano, trompette, violon) et mélange de nombreux styles musicaux, allant du black au symphonique, en passant par le death, le doom, le heavy et l’ambiant. Les principales influences sont King Diamond, Tartaros et Notre Dame.
« Le Noir Village » narre l'histoire d'un village paysan au XIIème siècle en proie à d'horribles monstres. Tel un opéra, tous les personnages du récit sont interprétés par des chanteurs différents qui s’expriment à la première personne, la musique appuyant l’intrigue. Le digipack contient un livret 16 pages présentant une peinture et six dessins d’inspiration médiévale réalisés spécialement pour cet album.

En exclusivité sur Horns Up, une version edit du titre "À l'orée du Mal, le Pacte interdit"  s'écoute ci-dessous.

Tracklist:

1. L'Horreur des Lunes Pleines (11:38)
2. Cadavre abandonné (7:06)
3. Martyre d'un Tanneur (13:24)
4. À l'orée du Mal, le Pacte interdit (9:07)
5. Il était un Monstre assoiffé de Cœur (9:40)
6. Sous le Visage avenant de la Mort (9:08)


Texte:

21 juin 1096, village du Cloaric, berges du Revigorant

Alaric : « Affublé d'un titre de noblesse, je suis né promis au succès
Durant mon entière jeunesse, j'avais ce que je désirais
Inévitable baptême, inéluctable carrière militaire 
Je l'avoue une vie sans peine et un avenir prospère

Mais je ne suis pas heureux, je suis le plus triste des hommes
Impossible de continuer à croire, je ne suis plus en dévotion
Car il m'est impossible de l'avoir, elle est scellée par une union
Je te maudis infâme Dieu ! Elle est de tous mes bonheurs la somme

Au secret de la forêt d'Eberulf, comme nombreux avant moi, 
On peut trouver des esprits disparus, des seigneurs de l’effroi
Des âmes perdues, et le Maître de tous, ici tapi 
On dit qu'on peut tout lui demander, à condition d'en payer le prix

Fidèle monture alezane, guide-moi vers le champ d’ifs 
Ce sera notre petit secret, personne ne doit être averti
Le Cloaric me bannirait d'avoir ranimé cette cérémonie
Il est l'heure au repère des chamanes d'accueillir mon amour maladif »


Démon : « Délié… enfin… libéré du feu des gouffres
Qui est là? Mêlant le mercure, l’or et le soufre ?
Qui, sans crainte, a versé son si précieux sang 
Invoquant la chair, la trahison, le parjure infâmant ? »


Alaric : « Toi, Créature tirée des abysses infernales
C’est moi qui t’invoque, Dieu d'avarice, du mal
Je cherche l’attention d’une femme, d’une belle
Et seuls tes pouvoirs peuvent enchanter cette pucelle »


Démon : « Mh, Humain, ton vœu a été entendu
C’est ainsi, mais j’emporte une part de ton âme en gage
Je la remplace par une autre : j'ai ici une bête sauvage
Un loup il me semble... Fort bien, ton âme est recousue »


Alaric : « Non, attends ! Je ne pensais pas payer un tel prix !
Je t’ai introduit dans ce monde… Pourquoi cela ne te suffit ?
Je sens quelque chose prendre possession de mon être ! 
Je me mets à tes genoux Démon ! Je t’en prie, ne sois pas tel traître ! 
Démon : -Trop tard ! 
Alaric : -Eléonore ! »