Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Nirnaeth

Thrown Athwart the Darkness

LabelAutoproduction
styleBlack Metal
sortiejanvier 2005
La note de
U-Zine
7.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Jeune formation Lilloise, Nirnaeth est certainement l'un des projets les plus intéressants que l'on peut aujourd'hui trouver au Nord-Pas de Calais. Suite à une première démo intitulée Nothing But Ashes et à une foulée de concerts donnés dans divers lieux en France, les mangeurs de maroilles (gnâ) nous reviennent avec un premier album autoproduit, le dénommé Thrown Athwart the Darkness.

Thrown Athwart the Darkness se révèle être le genre d'album qui, lorsqu'on l'écoute une première fois, laisse de marbre. Ce n'est qu'à la deuxième ou troisième écoute que cet album fait réellement effet. Quant au style de musique que confectionne Nirnaeth, vous vous en doutez, il n'y a qu'à voir les titres des morceaux, le logo et la pochette du disque pour s'en informer... C'est un Black Metal varié, brutal, mélodique, malsain et teinté de Thrash, de Death, voire très (très) légèrement de Folk ("We'll be Victorious") que nous livre Thrown Athwart the Darkness. Et si ce dernier m'a déplue à la première écoute, ce serait peut-être justement à cause de cette facette brutale, âpre, dont je n'ai pas l'habitude. Les vocaux de Zigouille (décidément, j'adore ce pseudo) m'ont, au départ, tout particulièrement déçue.. Mais après m'être réellement imprégnée de la musique du combo, je me suis vite rendue compte que ce chant s'amalgamait parfaitement bien au genre pratiqué. En remâchant bien l'album, certains passages m'ont même rappelé Taake ("Et Nox facta Est","We'll be Victorious"). Je doute que ce soit un groupe qui ait influencé Nirnaeth, mais c'est en tout cas à Taake que certains moments en particuliers m'ont fait penser. Les passages en question me renvoient notamment aux riffs mélodiques, sombres, riches, et aux vocaux absolument déchirants de Hoest. Or, là où Taake semblerait plutôt privilégier l'aspect Folk que les légères touches thrashisantes, Nirnaeth fait l'inverse. Car une chose est sûre, c'est que les riffs de Nirnaeth ont une teneur très élevée en Thrash. Ce qui ne signifie pas non plus qu'il faut assimiler Nirnaeth a des groupes tels que Deströyer 666, ou Nocturnal Breed... C'est parfois même assez surprenant d'entendre quelques riffs fort nostalgiques précéder un riff bien thrashy et bien dégueulasse ("Et Nox facta Est").

Vous l’aurez compris, le premier album des Lillois s'avère travaillé, recherché et accrocheur. Nirnaeth sait alterner les ambiances et faire fluctuer les bons riffs. Ce Thrown Athwart the Darkness ravira probablement toutes les fans de BM underground français.

1. Nirnaeth Arnoediad
2. War
3. Et Nox Facta Est
4. Ténèbres
5. Vampire Hunters
6. Black Metal Wrath
7. Pentagram Of Flesh
8. Nothing But Ashes
9. We'll Be Victorious