Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Comity

...As Everything is A Tragedy

LabelCandlelight Records / Appepease Me
stylePost-hxc/hardcore complexe
formatAlbum
paysFrance
sortiejuillet 2006
La note de
U-Zine
8.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Référence en France depuis quelques années, Comity semble vouloir enfoncer le clou avec son deuxième album, ...As Everything is A Tragedy, composé d’un seul et unique morceau sombrement intitulé "...As Everything is A Tragedy". Cette formation parisienne, formée il y a maintenant 10 ans, nous propose cette fois-ci un opus d’exception, une œuvre à part. Après le prometteur The Deus Ex Machina As a Forgotten Genius, la barre était haute pour ce pauvre petit groupe français. Mais Comity n’a pas fait que sauter cette barre, il l’a littéralement explosée.
Candlelight Records, label aux genres diversifiés (Emperor, Zyklon, Crowbar) mais à la qualité constante, a rapidement flairé ce talent et vient de le signer récemment via Appease Me.

La cuvée 2006 de Comity est bien différente des précédentes... Si les membres étaient auparavant très influencés par les maîtres du hardcore déstructuré et chaotique, à savoir The Dillinger Escape Plan et Converge, la donne a désormais changée.
En effet, même si le début d’album semble difficile d'accès – toujours influencé par les maestros –, il devient plus accessible et accrocheur par la suite. Chaos, technicité, complexité font petit à petit place à une musique plus planante et ambiancée. Quelques plans rappellent d’ailleurs les nombreux groupes de post-core tels que Neurosis ou Cult Of Luna qui ont tant la côté ces temps-ci. Mais le groupe a aussi évolué vers un son plus mélodique et extrêmement bien ficelé, rappelant entres autres Inhatred ou Darkest Hour.
Les vocals de Thomas restent au même niveau que sur The Deus Ex Machina, allant des chants hurlés à des voix plus grasses et caverneuses, ce dernier crachant toujours autant ses trippes du début à la fin. Sa prestation est impressionnante et prend toute son ampleur grâce à une musique tout aussi remarquable. Instrumentalement, le combo reste quant à lui fidèle à lui-même en nous plaçant tantôt des riffs teintés rock’n’roll et entêtants, tantôt des parties grindcore ultra brutales.
Le seul point noir vient malheureusement des parties « trop accrocheuses », où le groupe devient presque lourd en répétant un refrain des dizaines de fois ("Watch Out, Watch Out,…").

Si au début de ...As Everything is A Tragedy, les membres du groupe s’excitent comme des forcenés sur leurs instruments respectifs, la fin de l’album se fait bien plus envoutante et calme. Comity nous propose une autre façon d’exploiter son talent et le fait bien. En écoutant ...As Everything is A Tragedy, on en vient à se demander comment font-ils pour allier autant de chaos et de mélancolie à des structures où la mélodie et l’efficacité ont une place énorme ?!
Je ne m’attendais pas à être aussi submergé par les nombreuses qualités du groupe qui balade l’auditeur à son gré, que le tempo soit d'une vélocité extrême ou d’une douceur prenante. Comity a atteint un nouveau statut et une maturité qui devrait lui permettre de s’exporter bien au-delà de sa scène ! Une galette à écouter et à réécouter.

1) ...As Everything is A Tragedy

Les autres chroniques

Album

mai 2017 S.A.D.E

Comity

A Long, Eternal Fall