Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Burzum

Filosofem

LabelMisanthropy
styleBlack Metal Ambient
formatAlbum
paysNorvège
sortiejanvier 1996
La note de
U-Zine
9.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Ecrire la chronique d'un album culte de masse est une tâche qui s'avère épineuse, puisqu'il est quasiment impossible de rédiger quelque chose de correct, de digne, dont les mots reflètent l'oeuvre à la perfection. Je me suis dit qu'une chronique de l'album über-true-dark-culte-evil-of-the-night Filosofem de Burzum - après qu'Oystor ait chroniqué ses prédécesseurs -, ça manquait cruellement sur le U-zine. Alors j'ai décidé d'en écrire une, tout en sachant que les lignes qui suivront ne seront jamais assez dignes de ce disque...

Pour commencer, je pense qu'il n'est pas nécéssaire de retracer l'histoire de Burzum et de son leader, le "Count Grishnackh"... Puisque d'une, qui ne connaît pas, et de deux, il en existe déjà moult versions toutes différentes sur internet. D'un point de vue musical, je serai brève.
Filosofem, qui sort en 1996, suite au mythique Hvis Lyset Tar Oss et peu avant l'incarcération du vilain grand méchant Varg Vikernes, est le cinquième album et chef-d'oeuvre de Burzum. Il marquera non seulement un tournant dans l'histoire du one man band Norvégien - bien que ce ne soit pas forcément utile de le préciser -, mais également dans l'histoire de ce genre musical qu'on appelle grossièrement le Black Metal et qu'il aura, en partie, créé. Ce disque effectue une sorte de transition entre la période Black Metal, qui se termine avec Hvis Lyset Tar Oss, et celle où Varg composera (en prison) les deux prochains et derniers albums Ambient. C'est un mélange des deux, Black Metal et (Dark) Ambient, qui en aura charmé plus d'un... Au Black Metal ultra-froid et intense des premiers albums et à la part mélancolique, larmoyante et dépressive de Hvis Lyset Tarr Oss viennent s'additionner ces douces nappes de synthétiseur qui font en partie le charme de Filosofem. Des touches de clavier très primitives, mais glaciales et désolantes. Cependant, celles-ci ne produisent, en réalité, rien de vraiment nouveau, puisque sur chacun des albums de Burzum, il se trouve un/deux morceau(x) Ambient. Tout ça n'empêche pas qu'elles occupent sur Filosofem une place plus prépondérante.

Du cri de Varg jaillit le désespoir. Ce cri qui vous fait froid dans le dos chaque fois qu'il retentit. Un cri qui vous hante. Un cri qui, à lui seul, est culte. Il n'est pas sans dire qu'il aura, dans les années qui suivent, influencé des tonnes et des tonnes de groupes. Rien que ce cri... Mais avec Filosofem, celui-ci disparaît, remplacé par un chant sombre et sinistre, tout aussi puissant, intense et fantastique. Concernant cette partie vocale, on aura également plusieurs fois l'occasion d'entendre la voix claire, vide et bouleversante de Varg. La froideur qui s'échappe de sa voix devrait d'ailleurs atteindre son paroxysme lorsque Varg nous lâche le refrain de "Dunkelheit", avant la fin du morceau.
Faire la description de chaque morceau reviendrait à faire une chronique encore plus longue. Je vais donc tâcher d'aller à l'essentiel... Chacun de ces morceaux est culte, même si l'on entendra parler ou si l'on trouve plus facilement sur internet "Dunkelheit", "Jesus' Tod" ou "Erblicket Die Tochters Des Firmaments", ils le sont tous. Le rythme est d'une lenteur apathique tout au long de l'album. La production est par ailleurs médiocre. Quant aux riffs... Ils sont puissants et mémorables. Filosofem se clôt sur deux morceaux Dark Ambient, respectivement "Gebrelichkeit II " et "Rundgang Um Die Transzendentale Säule Der Singularität". Ce dernier qui dure plus de 25 minutes... Il est difficile de trouver les mots justes pour définir cet album. Mais je dirais que Filosofem, en trois mots, c'est : culte, sombre, déprimant.

Filosofem doit être le disque de Burzum que j'écoute le plus régulièrement. Je dois dire qu'entre toutes les oeuvres du one man band, c'est celle que je préfère - bien que les autres soient tout aussi cultissimes et que ce n'est qu'une simple question de goût...
Ce Filosofem, c'est un album de ces albums incontournables qu'il faut, à tous prix, posséder. Pour comprendre, il faut l'écouter.

1. Dunkelheit
2. Jesus' Tod
3. Erblicket Die Tochters Des Firmaments
4. Gebrechlichkeit I
5. Rundgang Um Die Transzendentale Säule Der Singularität
6. Gebrechlichkeit II

Les autres chroniques

Album

janv. 1992 U-Zine

Burzum

Aske

Album

août 1993 U-Zine

Burzum

Det Som Engang Var

Album

janv. 1993 U-Zine

Burzum

Hvis Lyset Tar Oss

Album

oct. 1997 Schifeul

Burzum

Dauði Baldrs

Album

janv. 2002 U-Zine

Burzum

Visions

Album

mars 2020 Lien Rag

Burzum

Thulêan Mysteries