Live reports Retour
samedi 12 décembre 2015 - S.

Forgotten Tomb + Evohé + Deathcode Society

Brin de Zinc - Chambéry

S.

Dévoué au Black Metal

L’Under Black Horizons entre ce soir dans sa cinquième édition, rendez-vous désormais incontournable en matière de Black Metal à Chambéry. Après avoir accueilli par le passé des Inquisition, Der Weg Einer Freiheit ou encore Himinbjorg, l’honneur revient aux Italiens de Forgotten Tomb de prétendre au statut de tête d’affiche, accompagnés des régionaux d’Evohé et Deathcode Society.
Première satisfaction pour les organisateurs avant même le début du concert : l’affluence est au rendez-vous. Toutes les places ont été épuisées lors des préventes. L’habituelle petite salle du Brin de Zinc, d’une capacité d’environ 150 personnes, sera pleine à craquer et on jouera à guichets fermés, comme on dit.

Deathcode Society

Les Annéciens de Deathcode Society ont donc la responsabilité de déclencher les hostilités en ce froid samedi de décembre. Le quintet monte sur les planches dans un registre anonyme avec leurs costumes entièrement noirs et leurs visages masqués. Après une démo passée inaperçue il y a six ans, le groupe sort de l’ombre et de quelle manière ! Leur premier album sorti cet automne (Eschatonizer) est ni plus ni moins sorti chez Osmose Productions, label qui n’est pas du genre à signer n’importe qui. C’est d’ailleurs une soirée particulière pour la formation de Haute-Savoie puisque c’est la première fois qu’ils se produisent devant un public. Pour autant, cela ne va guère se sentir, à part peut-être une certaine retenue au niveau de l’occupation de l’espace, mais c’est vraiment pour pinailler. Car musicalement et techniquement, le groupe tient bien la route avec leur Black Metal symphonique/mélodique, dans la droite veine d’Emperor à tel point que même la voix me fait penser à cette d’Ihsahn. Petit regret toutefois, le côté symphonique (samples) trop en retrait dans les balances, du coup il a été relégué loin en arrière-plan alors que sur album ils jouent les premiers rôles. Seuls les interludes ou intro/outro permettent de les entendre, il s’agit notamment de chants religieux, un peu comme le fait Fides Inversa, dans un registre différent cela dit. Un show de bonne facture pour un projet promis à un bon avenir.

Setlist :
The mark of Cain
NooS
The Inner Vortex
Pandaemonium
Pigrimage
Nails

 

 

Evohé

Bon, on ne va pas se le cacher, si je suis là ce soir, c’est bien pour eux. Leur dernier pseudo-concert m’avait laissé sur ma faim, puisqu’il remonte au Ragnard Rock en juillet dernier. Les Savoyards avaient été quelque peu malmenés (euphémisme) par Arkona qui les avait limite dégagés de la scène, alors qu’ils finissaient leur troisième morceau. Ce samedi, Evohé va avoir tout le loisir de s’exprimer sur les planches du Brin de Zinc, en jouant à domicile, ce qui va nettement se sentir, en témoigne la bonne humeur tout au long de leur prestation et les nombreux échanges avec le public. Devant une assemblée acquise à leur cause, le quatuor va délivrer pendant trois quarts d’heure une performance de haute volée avec son Black Metal pêchu et terriblement efficace. Devant les futs, les trois frontmen se partagent la partie vocale, ce qui crée un certain dynamisme, à l’évidence soutenu par des compositions percutantes et bien senties. Une bonne partie du set est d’ailleurs consacrée à des morceaux inédits, annonçant un nouvel album, manifestement prometteur même si Evohé est avant tout un groupe taillé pour le live. Quoiqu’il en soit, les Chambériens ne m’ont pas déçu, le pied du début à la fin !

Setlist :
Intro
Hall Of The Slain
The Order Of The Black Swan
Allfather
When The winds Blow Over The Aging Skins
Eola Monumenta
... Of Ancient Lores
Drawn in Fire
Outro

 

 

Forgotten Tomb

Voici venu le moment que j’appréhende tant : la prestation de Forgotten Tomb. Autant être franc d’entrée de jeu, je n’ai jamais accroché à leur musique, que ce soit la période Black « dépressif » des débuts ou leur virage plus…progressif (?) des derniers albums. Les avoir vus pour la première fois il y a quelques mois à Grenoble avait achevé de me convaincre sur mes pensées. Alors quand les orga’ ont dévoilé le nom de la tête d’affiche, cela avait eu le même effet qu’un soufflé raté : pschit. C’est donc immobile et stoïque que je vais assister à leur représentation, même si je dois reconnaître leur qualité technique. Mais non décidément leurs compositions ne me parlent pas et Lord Lokhraed (Nocturnal Depression) a beau venir en guest-vocal sur « Hurt Yourself and The Ones You Love », la mayonnaise ne prend pas. J’abrège mes souffrances en quittant la salle sur l’annonce du dernier morceau et j’invoque l’excuse des « goûts et des couleurs » à tous les fans qui lisent ces quelques lignes.

Setlist :
Negative Megalomania
Soulless Upheaval
Reject Existence
Todestrieb
Hurt Yourself and The Ones You Love
Disheartenment-Alone-Steal My Corpse (medley)
Deprived

  

Malgré mon départ façon « coup de tête » sur la fin qui n’engage que moi, je repars avec la satisfaction d’avoir trouvé ce que je suis venu chercher, à savoir un excellent set d’Evohé et une intéressante prestation de Deathcode Society. L’organisation a été au top, le son également, je lancerai juste une petite pique (amicale) sur ce tapis oriental sur la scène, pas très Black Metal, même si c’était pour l’adhérence de la batterie !
Merci à tous les acteurs pour cette soirée !

Photos