Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Evohé

Tellus Mater

LabelOaken Shield
styleBlack Metal
formatAlbum
paysFrance
sortieoctobre 2005
La note de
U-Zine
7/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Evohé, jeune groupe de Black Metal français naît en 2000. Il sort deux démo dont une datant de l'an 2001 et l'autre de 2004, qui n'aura jusqu'à ce jour jamais été distribuée. Puis en 2005, le groupe sort son premier opus - Tellus Mater - avec, il faut le reconnaître, un superbe artwork. A noter que la partie textuelle - aussi sombre soit elle - se retrouve parfois joliment écrite en français ("Frozen Fate"), ou en anglais, ou même parfois un mélange des deux (exemple de "Tellus Mater"). La production - dont l'auteur se doit apparemment d'être signalé - est signée Ludovic Tournier (Nehemah, Blodsrit, Himinbjorg...).
Pour résumer brièvement, Tellus Mater nous propose un Black Metal aux titres plutôt variés, la partie vocale se constitue d'un chant Black et haineux et d'un chant plus sombre et plus caverneux, enfin l'ambiance est froide et sombre.

L'album s'ouvre sur "Through the Eyes of the Sky, I see..." qui s'étalera sur plusieurs pistes, elle présente ce que l'on aura presque tout au long du disque ; un Black pur et simple, sans ajouts - rien que des riffs simples et efficaces, et cette ambiance sombre et froide, qui sera plus accentuée encore sur d'autres titres. La 5ème piste me faisait presque penser à Emperor dans ses premières secondes, mais la suite - aux tons tragiques - s'annonce différemment. A l'ambiance froid, le titre 6 - mon favoris - serait un mélange entre lassitude et malsainité. Le titre n'a peut-être rien d'original, mais il n'empêche pas qu'il puisse savoir nous faire décoller comme il faut. Il est parfaitement bien disposé là où il se trouve, et par son ambiance il se démarque des autres. D'autre part, le 8ème titre - bien qu'il soit indéniablement très court (43 secondes !) - est un bon titre mais je pense qu'il aurait certainement fait plus d'effet si la durée nous était plus longue. C'est en fait une simple guitare qui joue des arpèges aux tons sombre et emportants durant seulement 43 secondes, le tout s'avère presque apocalyptique.
"Night", aussi sombre que son nom l'indique, ferme de cette sorte Tellus Mater.

Pour conclure, je dirais que Tellus Mater est un album sincère et riche dans ses compositions. Bien qu'un certain travail ait été fournit, celui-ci n'a absolument rien d'original. Chose qui, cependant, s'avère être assez habituelle pour un premier album.
Je l'ai plutôt apprécié, seulement il m'a vite ennuyée. Comme ceci n'est qu'une question de goût, je pense le noter à sa juste valeur en lui mettant cette note et en restant curieuse de voir ce que Evohé donnera par la suite.

1. Through The Eyes Of the Sky, I See...
2. Drawn In Fire
3. Frozen Fate
4. Terin'na
5. Tellus Mater
6. In Crowned Places
7. Rotten Angel
8. Night