Chronique Retour

Album

09/12/14 - U-Zine

Nuit Noire

Somwhere in the Nightpast

LabelDrakkar
styleBlack Metal
formatAlbum
paysFrance
sortiejanvier 2002
La note de
U-Zine
6.5/10


U-Zine

U-zine.org, webzine musical metal actif entre 2004 et 2015. Fermé en 2015 suite à sa fusion avec 2Guys1TV, ses articles (chroniques, live-report, interview, dossiers, ...) sont désormais disponibles directement sur Horns Up via ce compte !

Selon moi la scène toulousaine française est intéressante, du fait qu'il en découle des groupes de Black Metal qui ne s'oublie effectivement pas toujours : en bien, ou en mal. Dans ceux-ci fait parti un tout jeune dans les veines de Burzum qui a précisément sorti trois intéressantes démos. Ce groupe, c'est Nuit Noire. En 2002, il sortira donc une de celles-ci, Somwhere in the Nightpast.

Il n'en ressort que de la nuit même l'image de la solitude dans toutes ses formes, du désespoir et de la haine. Instrumentalement, les riffs crus de guitare et l'atmosphère nocturne dégagée sont bien recherchées et la batterie est loin d'être basique et secondaire comme assez souvent, il n'est pas sans dire qu'elle est elle aussi recherchée. Pour ce qui est de la voix, je la qualifie tout simplement comme Burzum-esque et elle exprime ni plus ni moins ce désespoir absolu. Ensuite, pour ce qui est de la sonorité, je n'ai qu'une chose à dire c'est qu'on entend ce qu'il faut !

Nuit Noire joue là un Black Metal très commun, mais sur "Dans la Nuit...", comme sur "Silence, sur "Haunting Shadows", "Song for the Night", "Song for the Night", "L' Appel de la Nuit", ou sur "La Danse de la Lune", le côté oppressant de la Nuit Noire se fait vraiment bien sentir et c'est très prenant. Je pourrais par exemple parler de "Dans la Nuit...", premier titre introductif qui résume à elle seule cette oeuvre. On n'entend dans un premier temps des cris plus désespérés que désespérants à la Grischnackh, qui sont en parfait osmose avec la musique, on entend la Nuit, le vent, une chouette, on s'y croirait presque... Et puis après un petit tour de batterie, les guitares se mettent à jouer, accompagnées du bruit que fait le vent lorsqu'il souffle, donnant un aspect des plus puissants à cette musique. Les riffs accrochent, sont efficaces, occupent l'esprit, et ne se font sûrement pas oubliées. Les cris non plus, par ailleurs, voilà Nuit Noire.

Somwhere in the Nightpast est une excellente démo qui je me répète n'innove en rien, quoique cette ambiance de Nuit n'a peut-être jamais autant été poussée. Mais concrètement, la démo n'aura pas fait évoluer les choses et ce qui est certain, c'est qu'elle est récherchée et travaillée. Je prends toujours autant de plaisir à l'écouter.

01. Dans la Nuit...
02. Silence
03. Haunting Shadows
04. Song for the Night
05. L' Appel de la Nuit
06. La Danse de la Lune